Loading.....
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La vaccination contre le COVID-19 avec un vaccin à ARNm autorisé en Suisse est recommandée avant et pendant la grossesse (à partir du 2e trimestre) et pendant la période d’allaitement. En particulier, les femmes qui envisagent une grossesse devraient se faire vacciner contre le COVID-19. Sur la base de l’évaluation de plusieurs groupes d’experts internationaux et du nombre croissant de données disponibles sur la vaccination pendant la grossesse (recommandation CDC, recommandation UK), la CFV et l’OFSP recommandent la vaccination contre le COVID-19 pour toutes les femmes enceintes à partir du 2e trimestre.

Les preuves toujours plus nombreuses de la sécurité de l’immunogénicité et de l’efficacité des vaccins à ARNm pendant la grossesse confirment que les avantages de la vaccination contre le COVID-19 l’emportent clairement sur les possibles risques (CDC, UK). Ce constat est sans cesse étayé par de nouvelles preuves et continue d’être observé attentivement. Les femmes enceintes ont un risque significativement accru de forme sévère du COVID-19, surtout en ce qui concerne la nécessité d’un séjour en soins intensifs, d’intubation et de ventilation. Leur risque de mortalité est également accru. En outre, le risque de naissance prématurée (avec les conséquences que cela peut entraîner pour le nouveau-né) est clairement plus élevé. La vaccination contre le COVID-19 avant ou pendant la grossesse protège la femme et l’enfant à naître ; elle est aussi recommandée dans d’autres pays (Royaume-Uni, États-Unis, France). Plus de 150 000 femmes enceintes ont déjà été vaccinées rien qu’aux États-Unis. Aucune preuve scientifique n’indique que les vaccins contre le COVID-19 affectent la fertilité des hommes ou des femmes.

La CFV et l’OFSP recommandent la vaccination avec un vaccin à ARNm à toutes les femmes enceintes à partir du 2e trimestre. Cette recommandation concerne toutes les femmes enceintes et en particulier celles qui présentent une des maladies chroniques, tel que défini pour les personnes particulièrement vulnérables pour des formes sévères du COVID-19.

Il est recommandé d’administrer le vaccin à partir du 2e trimestre de la grossesse (après les douze premières semaines de gestation), car le développement des organes du fœtus est en grande partie terminé à ce moment-là. Si une femme se fait vacciner pendant le 1er trimestre par accident ou sans savoir qu’elle est enceinte, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Elle peut compléter la vaccination en recevant la deuxième dose du vaccin à partir du 2e trimestre. D’autres pays n’excluent pas explicitement la vaccination des femmes enceintes pendant le 1er trimestre de la grossesse (Royaume-Uni, États-Unis). La vaccination est aussi en principe possible au cours du premier trimestre de la grossesse et peut être effectuée à la demande de la femme enceinte. La vaccination contre le Covid-19 est également recommandée pendant l'allaitement.

Afin de clarifier les questions en suspens, une discussion peut avoir lieu avec un gynécologue, un autre médecin ou une sage-femme dans le cadre des consultations de grossesse habituelles (sans participation aux frais à partir de douze semaines de grossesse et jusqu’à deux mois après la naissance). Il n’est plus nécessaire que la femme enceinte donne son consentement par écrit ou qu’elle présente un certificat médical ou une ordonnance médicale pour se faire vacciner contre le COVID-19.

Source :
OFSP, Recommandations de vaccination avec des vaccins à ARNm contre le COVID-19 (état au 14.09.2021)

Retour
Login
Login